Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Accueil
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Praticiens - Chirurgie gynécologique et sénologie
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Praticiens - Oncologie médicale
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Praticiens - Oncologie-Radiothérapie
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Praticiens - Chirurgie plastique et reconstructrice
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Praticiens - Centre de radiologie du sein
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Praticiens - Anatomo-pathologie
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Praticiens - Biologie médicale
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Praticiens - Génétique médicale
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Praticiens - L’équipe de soins de support
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Praticiens - La charte de l'IDSLV
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Le cancer du sein - Généralités
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Le cancer du sein - Le diagnostic - Le dépistage
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Le cancer du sein - Le diagnostic - La mammographie
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Le cancer du sein - Le diagnostic - La biopsie percutanée
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Le cancer du sein - Le diagnostic - La biopsie chirurgicale
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Le cancer du sein - Le diagnostic - L'examen anatomopathologique
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Le cancer du sein - La chirurgie - La chirurgie oncoplastique
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Le cancer du sein - La chirurgie - La mastectomie
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Le cancer du sein - La chirurgie - Le ganglion sentinelle
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Le cancer du sein - La chirurgie - Le curage ganglionnaire
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Le cancer du sein - La chimiothérapie
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Le cancer du sein - La radiothérapie
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Le cancer du sein - L'hormonothérapie
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Le cancer du sein - La consultation d’onco-génétique
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Le cancer du sein - La kinésithérapie
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Le cancer du sein - Les soins de support
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - La reconstruction mammaire - Généralités
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - La reconstruction mammaire - Reconstruction mammaire par prothèse
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - La reconstruction mammaire - Reconstruction par lambeau musculo-cutané du grand dorsal
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - La reconstruction mammaire - La Lipostructure ou Autogreffe de graisse
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - La reconstruction mammaire - La reconstruction de l’aréole et du mamelon
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - La reconstruction mammaire - Les alternatives à la reconstruction mammaire
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - La chirurgie des anomalies du sein - Généralités
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - La chirurgie des anomalies du sein - L’Hypertrophie mammaire et la chirurgie de réduction mammaire
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - La chirurgie des anomalies du sein - L’Hypotrophie mammaire et la chirurgie d’augmentation mammaire
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - La chirurgie des anomalies du sein - La Gynécomastie
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - La chirurgie des anomalies du sein - Les malformations du sein
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Liens utiles
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Contact
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Le cancer du sein - La chirurgie - La chirurgie oncoplastique
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Le cancer du sein - La chirurgie - La mastectomie
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Le cancer du sein - La chirurgie - Le ganglion sentinelle
Institut du sein Léonard de Vinci (IDSLV) - Le cancer du sein - La chirurgie - Le curage ganglionnaire

Institut du sein Léonard de Vinci

Cancer du sein

La chirurgie

Le ganglion sentinelle

On appelle technique du ganglion sentinelle l’intervention qui consiste à enlever le ou les premiers ganglion(s) de l’aisselle le(s) plus proche(s) de la tumeur du sein en vue de vérifier, par une analyse anatomopathologique, s’ils contiennent ou non des cellules cancéreuses.


Cette technique permet de réserver le curage axillaire aux seules tumeurs qui le nécessitent.

Les indications


Une exérèse du ganglion sentinelle est indiquée en cas de tumeur infiltrante du sein de petite taille. Elle peut dans certains cas être proposée pour des tumeurs in situ, en particulier quand celles-ci sont palpables ou que les médecins suspectent la présence de microinvasion (aux examens radiologiques ou à la biopsie).


Elle n’est pas proposée lorsque :

-

les ganglions lymphatiques sont palpables ou suspects à l’échographie

-

le cancer du sein est localement avancé (tumeur dont le diamètre est supérieur à 5 cm, classée T3 ou T4 par exemple)

-

les tumeurs sont présentes dans plus d'une région du sein (tumeurs multifocales)

-

une chimiothérapie a été effectuée avant la chirurgie.

Dans ces différents cas, un curage axillaire est préféré à l’exérèse du ganglion sentinelle.


Ces contre-indications sont toutefois en cours de redéfinition par l’Institut National du cancer (INCa) et la Haute Autorité de Santé (HAS).


Le déroulement


Afin de localiser le ou les ganglion(s) sentinelle(s), le chirurgien injecte un produit au voisinage de la tumeur. Deux produits sont le plus souvent utilisés : un colorant appelé bleu patenté ou un produit radioactif (sans danger pour le patient). Souvent, ces deux produits sont associés. L'injection de colorant bleu se fait en salle d'opération quelques minutes avant qu'on ne cherche à localiser les ganglions. L'injection de la substance radioactive quant à elle, se fait entre une et seize heures avant l'intervention chirurgicale.Le colorant ou la substance radioactive est absorbé par les vaisseaux lymphatiques et circule jusqu’aux premiers ganglions lymphatiques (les ganglions sentinelles) en amont de la tumeur.


Si le chirurgien a choisi le colorant, il recherche le ganglion teinté de bleu pendant l’intervention. S’il a utilisé la substance radioactive, c’est une scintigraphie qui permet de repérer le ganglion marqué. Dès qu’un ou plusieurs ganglions sentinelles ont été repéré(s), le chirurgien les retire en faisant une petite incision au-dessus d’eux. Un à deux ganglions lymphatiques sont enlevés afin d’être analysés au microscope par un médecin anatomo-pathologiste. Cette analyse peut être faite immédiatement, au cours de l’intervention., c’est ce qu’on appelle un examen extemporané. L’analyse ne dure alors que quelques minutes. Vous restez sous anesthésie générale le temps que les résultats soient obtenus. Le chirurgien adapte le type de chirurgie (curage axillaire ou non) en fonction de ceux-ci.


Souvent, l’examen anatomopathologique des ganglions sentinelles est fait après l’intervention. Dans ce cas une seconde intervention sera programmée ensuite, si nécessaire, pour réaliser un curage axillaire.


Les résultats


On parle de ganglions positifs lorsque l’examen anatomopathologique révèle que les ganglions sont atteints par les cellules cancéreuses et de ganglions négatifs lorsqu’ils ne le sont pas. Si le ganglion sentinelle ne contient pas de cellules cancéreuses (ganglion négatif), le risque que des cellules cancéreuses soient présentes dans d'autres ganglions de l'aisselle est faible (inférieur à 5 %). Les autres ganglions lymphatiques sont donc laissés en place. Si le ganglion sentinelle contient des cellules cancéreuses (ganglion positif), un curage ganglionnaire total est alors nécessaire. Il est réalisé au cours de la même intervention si l’analyse du ganglion sentinelle a été réalisée en extemporanée. Sinon, il est réalisé au cours d’une intervention programmée ultérieurement. Il est à noter que l’examen extemporanée ne remplace pas l’examen anatomopathologique définitif systématiquement réalisé après l’opération. Parfois, les résultats définitifs de l’examen anatomopathologique rendent nécessaire une nouvelle opération.